accueil

Accueil
Les gîtes
Les chambres
Le jardin
Les prestations
Contact/réservation
Venir à Domremy

A faire / à voir:

Sur les pas de Jeanne
Domremy
Art et histoire
Bouger... ou pas!
...et pour les enfants?

En savoir plus...

______________

english deutsch italiano espanol

______________

Le blog ....blog


Partager

partenaires

màj : 5-avr-17

Art et histoire


Le Pays des Leuques

De nombreux sites témoignent de la présence romaine en territoire leuque, au tout début de notre ère. le Pays des Leuques, véritable entité administrative et territoriale, s'étendait alors sur une grande partie des Vosges, ainsi que sur la Meuse, la Haute-Marne et la Meurthe-et-Moselle. Il en reste quelques pôles majeurs, chacun représentatif de l'activité de nos ancêtres.
> Voir article sur le blog

Soulosse sous Saint Elophe (8 km)

Surtout considérés comme une importante station de commerce bien implantée au bord de la grande voie romaine de Lyon à Trêves, Solicia (Soulosse) et Solimariaca (St Elophe) ont révélé de nombreuses antiquités et objets divers parmi lesquelles une collection remarquable de stèles gallo-romaines visibles dans les musées d' Epinal et de Soulosse-sous-Saint-Elophe . Musée archéologique : Collection de stèles gallo-romaines - Présentation de bornes milliaires découvertes sur place.
Liffol le Grand (18 km)

Musée archéologique: installé route de Joinville, il présente l'ensemble des recherches et des fouilles entreprises sur les sites préhistoriques et gallo-romains de la commune, ainsi que l'état des connaissances sur le vieux Liffol.

Grand (20 km)

Prestigieux sanctuaire de la Gaule romaine dédié à Apollon, comme l'attestent son amphithéâtre (17000 places à l'origine) et les nombreux vestiges qui témoignent de la richesse et de la magnificence de ses temples. On y admire également une vaste mosaïque pavant le sol de ce que l'on pense être une basilique (224 m2 d'un seul tenant, conservée in situ). Le site appartient aujourd'hui au Conseil Général des Vosges.

mosaïque de Grand

Naix aux Forges (40 km)

Assise au pied de l'oppidum de Boviolles auquelle elle succèda à partir de la fin du Ier siècle avant J-C, l'agglomération antique de Nasium s'étale actuellement sur le territoire des villages de Naix-aux-Forges et de Saint-Amand-sur-Ornain , à une trentaine de kilomètres de Bar-le-Duc. Le géographe grec Ptolémée (Ier siècle après J-C) est le seul auteur ancien à citer Nasium, associée au nom de Tullum (Toul) pour désigner les deux principales agglomérations des Leuques.


L'art militaire et la mémoire

Le fort de Bourlémont à Mont les Neufchâteau (12 km)

Le fort de Bourlémont est un fort d'arrêt isolé, destiné à protéger le noeud ferroviaire et routier que constitue le secteur de Neufchâteau. Edifié de 1878 à 1881, sur une surface de 4,5 ha environ, il était prévu pour recevoir 732 hommes, 5 chevaux, 18 pièces de remparts,... N'ayant pas eu à subir le feu ennemi, il est dans un remarquable état de conservation.
>Tout savoir sur le Fort de Bourlémont

La colline de Sion (50 km)

Dans le pays du Saintois, la colline de Sion domine la plaine lorraine et offre un panorama infini sur les vieux vergers traditionnels. Sur son flanc sud, le visiteur découvre les vestiges d’un château fort construit par le comte de Vaudémont. Reconstruite en 1741, la basilique de Sion célèbre le culte marial qui fait encore aujourd’hui l’objet de pèlerinages. Une Vierge surplombe l’imposante tour haute de 45 mètres. Amoureux du belvédère, l’écrivain Maurice Barrès a publié "La colline inspirée", un roman religieux et culturel qui rend hommage à ce site symbolisant le patriotisme lorrain.

Colombey les Deux Eglises (90 km)

...sur les traces du Grand Général! L'on y visite la Boisserie, propriété du Général de Gaulle et le mémorial, inauguré en 2008, qui lui est consacré. Il y décéda en 1970.
>Tout savoir sur le Mémorial Charles de Gaulle


La Première Guerre Mondiale

Le Saillant de Saint Mihiel (58 km)

La poussée allemande de septembre 1914 pour encercler la place forte de Verdun, contenue par la résistance du fort de Troyon, entraîna la prise de Saint-Mihiel. Ce saillant enfoncé de 20km dans les lignes françaises fut attaqué en vain par l'armée française en 1915. Il ne fut libéré qu'en 1918, lors de l'offensive franco-américaine (Monument à colonnades du Montsec).

Le secteur où se déroulèrent des affrontements très meurtriers est traversé de tranchées, dont certaines bétonnées, observables à partir de plates-formes aménagées (Tranchées des Bavarois, Bois Brûlé, Tranchée de la Soif...)
>Tout savoir sur le Saillant de Saint-Mihiel

Verdun (94 km)

La bataille de Verdun, en 1916, a laissé des traces profondes et émouvantes. Une visite à Verdun et sur les sites qui ont marqué l'Histoire ne laisse pas indifférent.
>Tout savoir sur le site de Verdun

Le Front des Vosges (La Fontenelle, 132 km)

...ou la célèbre "ligne bleue des Vosges".

La Fontelle est l'un des sites majeurs de combat dans les Vosges, illustrant la guerre de montagne.
Préservé par son climat extrême et l’oubli relatif dont il a fait l’objet, le Front des Vosges forme une zone montagneuse comprise entre le Donon au nord et le Grand-Ballon au sud. C'est aujourd’hui le seul secteur du front de la Grande Guerre concerné par les combats en moyenne montagne.
>Tout savoir sur le Front des Vosges



La culture religieuse

Saint Elophe (Soulosse sous Saint Elophe, 8 km) et Sainte Libaire (Grand, 20 km)

Au pays des Leuques, Julien l’Apostat apprend l'existence d'une famille chrétienne de grande réputation : Élophe, son frère Euchaire et leurs trois sœurs : Menne, Libaire et Suzanne. Élophe prêche la foi catholique, en attaquant simultanément les païens et les Juifs. Ces derniers vont se plaindre à Julien qui arrête le saint sur les bords du Vair.. Sur son refus obstiné de sacrifier aux idoles, Julien le condamne à être décapité. Le supplice aurait eu lieu à Soulosse (l'ancienne Solimariaca de l'Itinéraire d'Antonin) et l'endroit en est encore marqué aujourd'hui par une chapelle au nom évocateur de «Sainte-Épéotte».
L'histoire s'achève en céphalophorie : Élophe ramasse sa tête et la porte au sommet de la colline qui depuis a pris son nom. Il s'assied sur une pierre qui se creuse pour lui former un siège et, selon une version encore plus tardive de la légende, sa tête coupée prononce un dernier sermon. Il y est enfin enseveli et une chapelle - future église paroissiale - est élevée sur son tombeau.

Libaire, soeur d'Elophe, fut également martyrisée en 362 sous le règne de Julien l’Apostat pour avoir refusé de sacrifier aux dieux païens. Elle fut décapitée à l’extérieur du sanctuaire de Grand, en bordure de l’ancienne voie romaine de Grand à Soulosse. Et là le miracle céphalophore se reproduisit. Elle prit elle-même sa tête et, entrant dans Grand, vint la laver à la source qui était au milieu de la cité, puis "s’endormit dans le Seigneur ".
Aujourd'hui, trois chapelles et l'église de Grand lui sont encore consacrées.
>Voir article sur Lorrainedecoeur.fr

Les chemins de Saint Jacques de Compostelle

La tradition place Domremy sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle: venus du nord de l'Europe, les pèlerins continuent de parcourir l'itinéraire qui les conduira jusqu'au Portugal.

logo St jacques
>Voir article sur le blog


Châteaux et vieilles pierres

Autigny la Tour (chateau d'), 11 km

Ce château du XVIIIe siècle se situe à l'entrée du village pittoresque d'Autigny-la-Tour, construit dans un cirque creusé par le Vair. Le Château domine un parc de deux hectares arboré et clos. Le village mérite également un détour, avec son superbe moulin enjambant le Vair.

Montbras (château de), 11 km

Dans un paysage doucement vallonné, ce vaste château Renaissance couronne une terrasse dominant la vallée élargie de la Meuse. Quatre pavillons bastionnés délimitent une cour où s'élèvent encore, en équerre, le logis principal et le départ d'une aile de communs. Outre cet ample plan, typique de la Renaissance française, des niches abritant des statues mythologiques, des trophées sculptés sur les portails extérieurs, ou encore l'étonnante frise de mascarons grotesques courant sur les mâchicoulis, en font une des plus remarquables demeures de Lorraine.

Neufchâteau (vieille ville de), 12 km

Au carrefour des voies du sud-ouest lorrain, ouverte sur la Champagne et dominant la Plaine des Vosges, Neufchâteau a gardé de son riche passé historique un patrimoine architectural et artistique prestigieux : églises médiévales et leur statuaire, hôtel de ville Renaissance, demeures particulières des XVIIème et XVIIIème siècles. A voir: les églises Saint Christophe (gothique bourguignon , début du XIIIè s.) et Saint Nicolas (XIIè - XVIIIè s.)

Gombervaux (chateau de), 22 km

Construit au XIVème siècle tout près de Vaucouleurs, il est l'un des rares exemples lorrains à posséder encore son donjon en élévation totale avec ses créneaux d'origine.
> Tout savoir sur Gombervaux

Beaufremont (chateau de), 25 km

Il est situé entre Neufchâteau et Contrexéville, au point stratégique d'une grosse colline. Sa situation et sa superficie considérables en avaient fait l'une des plus remarquables demeures féodales de la Lorraine. Démantelé sous l'ordre de Richelieu, il en demeure les fossés, les tours d'enceinte, les ponts-levis et les courtines.
Profitez-en pour y visiter la distillerie...

Sandaucourt (chateau de), 30 km

Ce bâtiment du XVIe siècle est à la fois un château de plaisance et un système défensif grâce à ses tours munies de meurtrières. Il fut la propriété de l'Amazone Chrétienne pendant la guerre de Trente Ans. Le cardinal de Retz y séjourna maintes fois.
> Tout savoir sur le château de Sandaucourt

Haroué (château d'), 49 km

Le Château de Haroué est l'oeuvre de l'architecte Germain Boffrand (1667-1754) pour une commande de Marc de Beauvau-Craon, ami d'enfance du Duc Léopold de Lorraine. Marc de Beauvau Craon, le constructeur du château, vice roi de Toscane, tuteur de François de Lorraine travaille assidûment auprès du Duc Léopold de Lorraine.
> Tout savoir sur le château d'Haroué

Châtel sur Moselle (forteresse de), 79 km

Commandant le passage de la Moselle, face au croisement de trois voies romaines et au débouché de la route de Bourgogne, Châtel joua un rôle stratégique tout au long de l'histoire depuis le 11è siècle et encore en 1940 et 1944. Depuis 1972, des chantiers bénévoles internationaux et des contrats emploi-solidarité oeuvrent au dégagement et à la consolidation des tours et murailles. L'Association du Vieux Châtel accueille aussi des journées, ateliers, classes de patrimoine, ainsi que des stages de formation. La fête des Remparts programme des expositions, concerts et manifestations diverses.
> Tout savoir sur la forteresse


Art, artisanat & tradition populaire

Vannes le Chatel (19 km)

La verrerie d'art: visites, boutiques, démonstrations de savoir-faire.

Liffol le Grand (20 km)

Liffol s'enorgueillit du titre de "Capitale européenne du meuble de style"! La commune compte encore une quarantaine d'établissements qui perpétuent cette tradition du beau meuble.
> Tout savoir sur Liffol

Mirecourt (48 km)

Dentelles précieuses aux fuseaux
Lutherie
Musique mécanique

Vroncourt (52 km) : musée agricole et rural

Non loin de la colline de Sion, découvrez, sur 1400 m2, un siècle de vie rurale ! Plus d'une heure de visite pour replonger dans le labeur de la vie des campagnes, à une époque où la mécanisation ne remplaçait pas encore la force des bras
> Tout savoir sur le musée

Nancy (60 km)

La cristallerie Daum, la Place Stanislas et ses terrasses de café, Emile Gallé et l'Ecole de Nancy, les incomparables bergamotes, macarons et autres visitandines...


Tout résumé sur une carte:


Afficher Centres d'intérêt sur une carte plus grande